Utiliser son prêt étudiant pour jouer dans les casinos en ligne

Jamais je n’aurai pensé en arriver là car j’avais déjà tracé tout le plan de ma prochaine année durant laquelle j’allais consacrer toute mon énergie à mes études. Oui j’avais annoncé à mes parents que j’allais entamer des études dans une école d’astronomie pour devenir ingénieur.

J’ai toujours ressenti une forte appétence pour ce domaine et je rêvais de pouvoir m’envoler à des milliers kilomètres de la France pour exaucer ce souhait de très longue date. Ainsi, très vite, avec l’accord de mes parents, je me suis rendu auprès d’une banque qui m’a accordé facilement mon prêt de 20 000 € pour mener à bien ces études.

Tout était bien organisé et programmé dans les temps de façon à pouvoir me concentrer sur les choses les plus importantes qu’il soit.

Mais finalement, avant que cette intense année ne démarre, une chose inattendue m’est tombée sur la tête. Et m’a fait prendre pas forcément les meilleures décisions que quiconque aurait tenté de faire.

Bien que j’avais mon prêt de banque qui me dépannait pour payer mes études, j’ai décidé de travailler dans un petit boulot en tant que serveur dans un bar pour mettre de côté en cas de besoin. Je pensais que cette décision allait m’aider financièrement mais en fait, il s’est produit tout le contraire de ce que j’avais prévu. Au départ, tout se passait très bien, les gens autour de moi étaient aimables et me donnaient toutes les petites combines pour aller plus vite. Mais un soir, une fois le service fini, un collègue m’a proposé de l’accompagner pour se vider la tête et profiter aussi de la saison de l’été tant qu’il était encore temps.

Ce n’est pas forcément le genre d’endroit auquel j’ai l’habitude d’aller pour décompresser, mais bon, par politesse et pour la détente, je l’ai suivi instantanément. C’est dans un casino, celui à deux pas du bar dans lequel on travaillait que nous avons mis les pieds. En fait, mon collègue, que je connaissais très peu, m’avait caché que c’était un joueur très expérimenté au jeu du Blackjat. Bien sûr pour un novice comme moi, cela prendrait plus de temps pour que je puisse comprendre toutes les ficelles de ce jeu de cartes. Je suis resté à côté de mon collègue pour l’assister durant sa partie et puis finalement, quelques minutes après, j’ai fini par m’éclipser.

Ma curiosité m’a poussé à me rendre à travers les différentes salles de jeux appartenant au casino. J’étais impressionné par la finesse et la beauté des décorations qui accompagnaient agréablement la puissante exaltation des joueurs, poussés par l’adrénaline du jeu.

Une personne inconnue m’a donné une petite tape en haut de mon épaule droite, ce qui m’a donné un léger sursaut et m’a demandé ce qui me passait par la tête J Instinctivement, je lui ai répondu que j’aurai aimé jouer mais je ne sais pas comment m’y prendre. Le petit vieux, avec son clin d’œil malicieux, m’a pris le bras et m’a dit « T’inquiète pas jeune homme, je suis là pour voler à ton secours 😀 ».

C’est dans une salle remplie de machines à sous que l’homme m’a embarqué et tout est allé très vite. Et oui, comme ces fameux bandits manchots, les a-t-il surnommé, sont principalement exécutés par les signes du hasard, il n’y a pas grand-chose à comprendre sur les règles. Juste connaître un peu de vocabulaire quant aux bonus, symboles et fonctionnalités que présentent les machines mais rien de méchant !

Au départ bien sûr, nous nous sommes entraînés sur une machine en version démo, ce qui m’évitait de miser mon argent personnel et puis après deux heures déjà, surpris en effet de voir ma montre défilée, le petit papy m’a incité à jouer de façon plus sérieuse en misant de l’argent réel dans la machine à sous. J’ai commencé par miser des petites sommes d’argent et je crois que la chance a fini par me sourire, pile au moment où mon collègue a réussi à me retrouver au sein du casino.

Ce n’était pas un gros pactole comme on a l’habitude de rencontrer dans les casinos mais cette somme de 750 euros m’a vraiment réjoui, sachant que je suis un complet débutant dans les jeux. Je suis rentré chez moi l’estomac soulagé, car j’avais très peur de perdre mes premières économies que j’avais récoltées durant ces premiers jours de job d’été. Mais aussi le cœur rempli de joie et maintenant désireux de rejouer sur ces brillantes machines à sous.

Malheureusement, très vite, au fil de la saison, mon appétence pour ces petites machines s’est retrouvée vite augmentée. J’ai fini par y mettre tout l’argent que je gagnais dans ce bar à la fin de chaque semaine, après fermeture. Mais la chose la plus honteuse que j’ai fait c’est que j’ai fini par toucher à mon précieux prêt pour mes études sans m’en rendre compte. Comment en suis-je arrivé là ? Même moi je n’ai pas la réponse à cette question.

Car en plus de me rendre dans ce casino physique, j’ai aussi entendu qu’il existait également des casinos en ligne qui fournissaient une gamme de machines à sous les plus adulées du moment, développées par les meilleurs éditeurs de cette industrie. Petit à petit, je me suis donc inscrit à certaines plateformes de casinos en ligne et très vite, je me suis retrouvé dans ce « piège » des machines à sous. Parfois je gagnais mais parfois je perdais. A mon âge, j’étais encore trop naïf pour voir à quel point l’argent descend aussi vite. Près de la moitié de mon prêt a servi à miser dans ces machines et c’est un appel de la banque qui m’a rappelé à l’ordre. Depuis j’ai interdiction de jouer sur quelconque jeu d’argent. Juste me concentrer sur mes études.